15 49.0138 8.38624 1 1 8000 1 http://www.colline-jarret.fr 300 1

C’est quoi un PRU ?

Une ville… ça vit, ça grandit, ça se transforme !

Une ville, un quartier sont aménagés en fonction des besoins de ceux qui y vivent, de leurs modes de vie, des technologies existantes. Ils évoluent en permanence pour s’adapter au nombre d’habitants, à notre façon de vivre, aux modes de transport…

Photo aérienne de 1950 / IGN

Vue aérienne de 2018 / Urban Act

 

Pendant longtemps, le territoire a été occupé par des terrains agricoles et des bois, autour du noyau villageois de la Rose.
A partir du 19e siècle, des avenues relient le village de la Rose au centre de Marseille : avenue des Olives, de la Croix Rouge et de la Rose.

Au début du 20e siècle, des quartiers se construisent au fond de la vallée, le long des avenues.
Dans les années 1960 et 1970, tout s’accélère : on construit les groupes de Frais-Vallon, du Clos, de Val-Plan et de la Bégude (près de 3.000 logements). La population du territoire augmente considérablement !

A cette époque il était urgent de loger ceux qui vivaient dans des bidonvilles, ceux qui venaient des campagnes pour travailler en ville, les immigrés venus travailler en France, les rapatriés d’Algérie… Beaucoup de familles ont encore trois enfants ou plus. Les bailleurs réalisent de nombreux F4. Les logements sont construits rapidement pour répondre à l’urgence de loger tout le monde.

Dans les années 1960, c’est le règne de la voiture pour qui on construit des autoroutes et des voies rapides en ville, de nombreux parkings.

Le modèle de construction des villes repose alors sur le « zonage » : on construit des zones pour se loger (grands ensembles ou lotissements), des zones pour consommer (zones commerciales), des zones pour travailler (zones d’activité, industrielles) ou étudier (grands campus en dehors des villes).

Dans les années 80, ces quartiers sont reliés au centre-ville par le métro.

En France de nombreux quartiers ont été construits entre 1955 et 1975 dans la même urgence, en périphérie des villes, mal reliés aux autres quartiers. Ils sont aujourd’hui en mauvais état. Une large part des habitants qui y vivent connaisse de grandes difficultés financières et sociales. L’Etat a donc décidé de les classer « quartiers prioritaires » et leur donne des moyens spécifiques, dans le cadre de la « Politique de la ville ».

La Rose, Frais Vallon et Petit Séminaire font partie de ces quartiers prioritaires. Le projet de renouvellement urbain  doit permettre d’adapter ces quartiers à nos modes de vie actuels et à ceux de demain.

 

Un PRU ça change quoi pour un quartier ?

Exemple de transformations dans d’autres quartiers.

Les immeubles de Picon ont été réhabilités : création de balcons, isolation de la façade pour réduire les dépenses de chauffage / avoir moins chaud l’été…

Création de nouvelles rues et travaux pour améliorer l’existant

 

Construction de nouveaux logements / démolition d’immeubles qui comportaient de l’amiante dans toutes les cloisons

Lire aussi

> Les partenaires du projet

> Le financement du projet de renouvellement urbain

> Le calendrier du projet

Partage:
Categorie:Le projet urbain
ARTICLE PRÉCÉDENT
Les orientations
ARTICLE SUIVANT
Inauguration de la Maison mobile du projet et Atelier public sur le diagnostic et les orientations

2 Commentaires

LAISSEZ UN MESSAGE

À PROPOS
La compagnie des rêves urbains

La Compagnie des rêves urbains est une association marseillaise spécialisée en médiation et concertation des habitants aux projets d’aménagement.